La Workeuse

Les idées reçues sur la pilule du lendemain

Lorsque l’on parle de contraception, il est courant de voir sur les forums en ligne de nombreuses idées reçues suite à une mauvaise information sur le sujet ou à de nombreuses questions laissées en suspens. Le thème n’est pas à prendre à la légère dans la mesure où l’on se trouve dans le domaine de la santé et que les conséquences d’une mauvaise connaissance de la chose peuvent être importantes. On fait le point sur les idées reçues et donc fausses que l’on peut avoir sur la pilule du lendemain.

La pilule du lendemain rend stérile

Il s’agit sans doute de l’une des idées reçues les plus répandues en France, selon laquelle l’utilisation de la pilule du lendemain rendrait stérile. Cela va plus loin, beaucoup de femmes sont persuadées que cette stérilité est due à une utilisation plurielle de cette méthode de contraception d’urgence au cours de leur vie. Pour résumer, il est courant de penser que prendre une pilule d’urgence 1 à 2 fois ce n’est pas grave, mais si l’on en prend plus de 3 fois dans sa vie, cela peut engendrer la stérilité définitive de la personne. Or il n’en est rien ! Il n’existe aucune corrélation scientifique entre la pilule du lendemain et la stérilité. A l’inverse, la pilule de rattrapage ne protège pas non plus contre une grossesse non désirée après la prise de celle-ci. C’est-à-dire qu’elle n’empêche pas la grossesse pour tous les rapports sexuels qui ont lieu après avoir pris la pilule du lendemain, même si ce ne sont que quelques heures ou minutes après.

Elle agit comme un avortement

Encore faux ! Le manque de connaissances dans le domaine crée décidément bien des tracas. Un certain nombre de femmes assimilent l’action de la pilule d’urgence à une sorte de « mini avortement ». Ce qui sous-entendrait que même si le processus de grossesse a déjà commencé suite à un rapport non ou mal protégé, la pilule du lendemain permettrait de stopper cette grossesse. Mais ce n’est pas du tout comme ça que cela se passe. Cette pilule contraceptive non régulière agit en effet avant l’ovulation et donc la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde gagnant. Elle bloque ou retarde en fait cette ovulation avant qu’elle n’ait lieu. Pour synthétiser, on peut dire alors que la pilule du lendemain agit efficacement uniquement si la femme n’est pas déjà enceinte, quel que soit le terme.

C’est une protection contre le sida et autres IST

La pilule du lendemain est l’une des méthodes de contraception d’urgence qui doit s’utiliser, comme son nom l’indique, en cas d’urgence si par exemple la contraception régulière est manquante ou n’a pas été efficace. Elle agit donc sur le système de reproduction, globalement. Mais elle ne protège en aucun cas d’une potentielle transmission d’infection sexuellement transmissible. Le seul moyen d’empêcher d’attraper une IST est de porter un préservatif, soit masculin, soit féminin, voire les deux pour un couple hétérosexuel, afin de renforcer leur efficacité. La pilule de rattrapage n’influe en rien en ce qui concerne les IST, elle joue « seulement » le rôle de contraceptif, censé éviter une grossesse. Évidemment, pour toute interrogation sur ce dispositif de contraception d’urgence, n’hésitez pas à consulter un.e pharmacien.ne ou un médecin.

Quelques infos sur ce billet

Posté le 16/12/2018 · dans la catégorie Bien être et santé

Vous aimerez peut-être...