La Workeuse

Pollution de l’air intérieur : quels dangers pour la santé ?

La pollution de l’air intérieur est souvent difficile à déceler. Pourtant, elle représente un réel danger pour notre santé. Contrairement aux idées reçues, l’air intérieur n’est pas toujours de bonne qualité et les sources de pollution, identifiées ou non, sont très nombreuses. Pour vous protéger, adoptez dès à présents mes quelques conseils et bons gestes, au quotidien !

Quelles pollutions intérieures ?

Tous les jours, nous passons en moyenne 14 heures au sein de nos domiciles. Or, l’air intérieur que nous respirons est plus pollué que l’air extérieur. Il existe en effet 10 fois plus de composés organiques volatils (COV) dedans que dehors (Source : Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur). La pollution de l’air intérieur nous concerne donc tous ! Ce phénomène peut avoir diverses origines. Parmi elles, le tabagisme, les moisissures, les acariens, les produits d’entretien ou encore, la peinture. Problème : les polluants s’accumulent lorsque les logements sont mal aérés, en particulier l’hiver où l’on a tendance à moins ouvrir ses fenêtres…

Les dangers liés à la pollution de l’air intérieur

Les polluants présents dans nos logements sont potentiellement dangereux. Car ils entraînent des risques d’allergies, d’irritation des voies respiratoires, de maux de tête ou encore, d’intoxications. Certaines substances sont même clairement identifiées comme cancérogènes. C’est le cas du formaldéhyde, un composé présent dans certains vêtements, produits cosmétiques et ménagers. Toutefois, malgré sa dangerosité avérée, le formaldéhyde ne fait l’objet d’aucune limitation en Europe. La vigilance reste donc, de mise !

Je vous invite en parallèle à consulter les articles et dossiers de prévention publiés par la MAPA pour vous informer gratuitement sur les bons gestes à adopter au quotidien pour protéger sa santé et celle de sa famille.

Pollution intérieure : quelles solutions ?

Se protéger des dangers liés à la pollution de l’air intérieur, c’est simple. Il suffit d’adopter quelques bons réflexes :

  • Aérer environ 10 minutes par jour, hiver, comme été et davantage si vous bricolez. Un geste qui vous aide à diminuer la concentration en polluants dans les logements,
  • Ventiler, pour renouveler l’air et assurer sa circulation générale et permanente via les grilles d’aération ou la VMC. N’oubliez pas d’entretenir régulièrement ces systèmes,
  • Privilégier l’achat de produits d’entretien ou cosmétiques comportant le moins de polluants possibles. Pour cela, surveillez les étiquettes COV, les écolabels ainsi que les pictogrammes.

Aérer au moins 10 minutes par jour, privilégier les produits d’entretien ou cosmétiques sans polluant ou encore surveiller régulièrement ses systèmes de ventilation sont autant de bons gestes qui vous aideront à améliorer la qualité de l’air ambiant, dans votre maison. Autre alternative possible, fabriquer soi-même ses produits d’entretien, en utilisant des ingrédients naturels tels que le vinaigre blanc, l’argile, le bicarbonate de soude ou encore, l’huile essentielle de citron. Ainsi protégez votre santé et celle de votre entourage, tout en réalisant des économies !

Quelques infos sur ce billet

Posté le 16/12/2018 · dans la catégorie Bien être et santé, Home

Vous aimerez peut-être...