La Workeuse

Qu’est-ce qu’une base e liquide DIY ?

DIY signifie Do It Yourself, c’est-à-dire « fais-le toi-même ». En termes de vape, la base e liquide consiste à réaliser soi-même ses e-liquides. Selon vos envies et votre humeur du moment, vous avez le choix dans la composition de la base, et évidemment, dans la quantité que vous désirez vapoter. En sus, cette solution efficace est plus économique par rapport à celle prête à l’emploi.

Le DIY : rentable pour les vapoteurs

Il faut savoir que les e liquides constituent la plus grosse partie du budget des vapoteurs. C’est pourquoi un e liquide fait maison leur est avantageux, car il leur permet de réaliser des économies non négligeables.

A titre d’exemple, avec un flacon de 10 ml commercialisé sur le marché, il faut débourser en moyenne 5 €. Les gros consommateurs de e-liquides se verront confrontés à une facture salée. Tandis qu’avec une base e liquide DIY, on peut obtenir 10 ml d’e-liquide à moins de 2 € 50.

En choisissant le DIY, votre budget sera réduit de moitié. C’est pourquoi les gros fumeurs se tournent désormais vers cette solution.

Un e liquide sur-mesure

Un des avantages du DIY, c’est qu’il se prête à merveille à la fabrication d’e-liquides personnalisés. Vous avez la possibilité d’associer les saveurs pour concevoir un liquide original et unique.

Il est tout à fait possible d’y incorporer plusieurs arômes dont des arômes alimentaires pour obtenir une saveur particulière. Pour un goût frais et estival, vous pouvez opter pour un mélange arôme fruité avec un arôme menthe. Les plus gourmands privilégieront les saveurs comme le chocolat ou le caramel.

Des additifs peuvent également être ajoutés dans son e liquide DIY pour fournir un effet sucré, acidulé et rafraîchissant ou encore un goût de grillé.

Comment fabriquer son e-liquide DIY ?

La fabrication d’un e liquide en DIY est plutôt simple. Cependant, il faut respecter les règles de dosage en ne pas dépassant un volume de 15 % d’arômes dans le mélange. Ensuite, il faut l’équipement adéquat : pipettes, flacons vides et seringues. Après avoir mélangé la base neutre, le booster de nicotine, les arômes et les additifs, un temps de maturation est de mise.

Une fois que vous avez défini les arômes dans votre e liquide, le ratio PG/VG ainsi que le taux de nicotine, il est temps de passer au mélange. Équipez-vous d’une paire de gants et de lunettes et choisissez un endroit où les produits seront hors de portée des enfants. Pour plus d’infos, cliquez ici.

Le mélange :

En premier lieu, une base nicotinée est nécessaire pour ceux qui vapotent avec de la nicotine. Pour ce faire, il faut verser la base neutre et le booster nicotiné (selon la quantité souhaitée) dans un flacon. Le flacon est à secouer énergiquement pour avoir un mélange compact.

Lorsque votre base nicotinée est prête, vous y ajoutez l’arôme en fonction des quantités préconisées par le fabricant. Recommencez à secouer. L’ajout d’additif dépend entièrement de vous. De plus, cette option est facultative.

Le steep ou la phase de maturation :

Le temps de maturation est une étape importante qu’il ne faut pas zapper dans la fabrication d’un e liquide DIY. Il sert à développer les arômes du liquide d’une manière optimale. Lors du steep, les liquides doivent être entreposés dans des flacons hermétiques à l’abri de la lumière.

La phase de maturation varie en fonction de la composition en PG/VG du liquide. Effectivement, un taux élevé en glycérine végétale requiert un steep plus long.

Quelques infos sur ce billet

Posté le 22/07/2019 · dans la catégorie Bien être et santé

Vous aimerez peut-être...