La Workeuse

Conseils et astuces d'une working girl !

Catégorie : Vie pratique (page 4 sur 4)

Les avantages de s’inscrire à la sécurité sociale

Je me posais depuis plusieurs années des questions essentielles sur l’organisme de la sécurité sociale, et je me suis dit que cela pouvait vous être assez utile de vous faire un article de récap sur les points importants à connaître. La sécurité sociale est un groupe d’institutions qui attribuent des aides sociales à diverses catégories de personnes. Ces aides sont conférées notamment pour alléger la charge des enfants, pour avoir une vie stable, même en cas de maladie, de retraite ou lors d’un problème financier.

La sécurité sociale est en vigueur depuis 1945. Elle est dédiée à tous sans exception, dans le but d’offrir une vie libre, stable et épanouie.

Comment s’inscrire à la sécurité sociale ?

Pour s’inscrire à la sécurité sociale, il faut une inscription à la Caisse Primaire d’assurance-maladie ou CPAM. Vous obtiendrez ensuite une carte d’immatriculation, vous rattachant à la sécurité sociale. Vous devez également savoir à quelle CPAM vous appartenez, selon votre région.

Vous recevez par la suite une carte de sécurité sociale ou carte vitale, que vous pourrez utiliser en cas de prise en charge médical ou pour des examens. Cela afin d’avoir un suivi, facilitant le remboursement médical. Vous pouvez par exemple présenter la carte vitale à la pharmacie, au laboratoire médical ou à l’hôpital afin de faire savoir que vous êtes inscrit à l’assurance de la sécurité sociale, bénéficiant de certaines assurances médicales.

Pour faciliter l’établissement de votre inscription à la sécurité sociale, il existe un moyen plus facile, qui consiste à se rendre sur internet et à réaliser une démarche en ligne plus simple.

Les conditions pour bénéficier de l’aide de la sécurité sociale

Les avantages proposés par la sécurité sociale sont dédiés exclusivement pour les ressortissants français et les personnes issues de l’Union européenne.

Toutefois, les étrangers qui souhaitent s’affilier à la sécurité sociale peuvent également bénéficier des avantages de la sécurité sociale, s’ils disposent un titre de séjour valide, sauf en cas de problème de santé lié au travail ou un accident de travail. Dans ce dernier cas, c’est notamment l’employeur qui se charge de rembourser ou de verser les indemnités à la personne en question.

Outre cela, il faut remplir régulièrement ces cotisations mensuelles afin de bénéficier des indemnités à la retraite par exemple. Ce dernier point est valable pour tous, à l’exception des étudiants, des bénéficiaires d’une assurance personnelle, des travailleurs saisonniers, etc.

L’utilité de la carte de sécurité sociale

La carte vitale ou carte de sécurité sociale est attribuée lors de l’affiliation à la sécurité sociale. Cette carte permet de faciliter le remboursement de soins médicaux, quel que soit son type. En effet, au lieu de réaliser plusieurs démarches sur papier, la carte simplifie cette démarche. Il est envisageable de recevoir son remboursement médical en 5 jours seulement, avec la carte vitale.

Étant une carte de remboursement, la carte vitale vous permet de réaliser une consultation médicale gratuite. Par la suite, vous pouvez tout simplement réaliser les démarches de remboursement de ce que l’assurance médicale doit régler. Ainsi, c’est avantageux surtout si vous avez des examens médicaux à faire ou des médicaments à acheter à la pharmacie. Cependant, il faut toujours tenir compte des conditions d’aides de la sécurité sociale pour faciliter votre prise en charge.

Comment aborder le premier rendez-vous avec un inconnu ?

Saviez-vous qu’il existe aujourd’hui des plateformes de rencontre sérieuse (ou même coquine) en ligne qui cherchent à revaloriser le contact humain en chamboulant totalement les sacro-saintes règles du cyber-dating ? La méthode Meetic fonctionne du tonnerre, mais le hic – et de plus en plus de voix s’élèvent pour le faire remarquer – c’est qu’il y a une tendance à la disparition du contact humain. Il y a même une tendance à rêver la relation plus qu’à la construire.

Certaines personnes particulièrement atteintes par le manque de confiance en soi ne franchissent jamais le cap du premier rendez-vous. Pourtant ils tombent amoureux, s’avouent leurs sentiments, font des projets ensemble… bref, ils vont loin, ils construisent une relation. Seulement voilà, pour que ça marche, il faut bien se rencontrer un jour ou l’autre !

Pour dire stop à ce mal, ce fléau, les plateformes dont je vous parle fonctionnent sur base du « rencontrons-nous directement ». Pas d’échanges virtuels. Juste des informations. Vous remplissez une fiche. Vous lisez la fiche de quelqu’un. Cette personne vous plaît. Vous la rencontrez. Et c’est tout. J’ai une amie qui a testé, et elle m’a partagé son expérience. Ça n’est pas super bien passé, du coup je me suis dit que j’allais faire plaisir à mes chouchous de lecteurs en proposant quelques conseils pour un premier rendez-vous avec quelqu’un qui vous est totalement étranger !

Posez des questions !

Il n’y a rien de pire, pour une femme comme pour un homme, d’être assis en face de quelqu’un qui vous parle, qui vous parle, qui vous parle… mais qui ne vous pose pas de questions. L’intérêt du premier rendez-vous, et même du rendez-vous tout court, non, encore plus, l’intérêt de parler avec quelqu’un, c’est l’échange ! Sans échange, pas de feeling. Et sans feeling, pas d’amour.

Vous ne connaissez pas la personne en face de vous, alors profitez-en : posez-lui des questions ! Ne vous lancez pas dans un monologue sur les tenants et les aboutissants de votre vie ! Au cours de l’échange, il est important d’apprendre à en savoir plus sur l’autre, à comprendre comment il ou elle fonctionne. Vous pourrez ainsi commencer à vous trouver d’éventuels points communs.

Gérez les blancs

Ça, c’est ce qui arrive quand on ne se connaît pas, et quand les deux personnes sont quelque peu timides. On finit une phrase et tout à coup, on ne sait plus quoi dire. Mais pas de panique ! Ces choses arrivent fréquemment lors d’un premier rendez-vous, même lorsqu’il y a une bonne entente, même lorsque les personnes s’aiment bien. Il est naturel de se sentir perturbé par l’arrivée dans notre sphère personnelle d’un corps étranger. C’est impressionnant et excitant à la fois.

Pour gérer les blancs lors du premier rendez-vous, il y a deux choses à faire :

  • Boire de l’alcool : loin de moi l’idée de vous inciter à picoler ! Je dis simplement qu’un verre de vin pourra vous aider à vous sentir plus à l’aise, plus en confiance, à vous ouvrir et à sourire un peu plus.
  • Souffler un coup et ne pas hésiter à parler de choses futiles : une erreur que l’on a tendance à commettre quand on est stressé, c’est qu’on cherche des sujets intéressants, sérieux, on veut jouer un jeu qui donne l’impression qu’on est intelligent, doué, intriguant… laissez tomber tout ça ! Soyez naturels ! Par exemple, dites « j’aime bien la couleur de ta robe » ou toute chose qui vous passe par la tête. Vous pouvez même raconter des blagues !

Souvenez-vous d’une chose : nous sommes tous des miroirs les uns pour les autres. Plus vous serez stressés, et plus la personne en face de vous captera et reproduira votre schéma comportemental. À l’inverse, plus vous serez détendus, et plus elle le sera aussi. Mettez-vous à l’aise lors du premier rendez-vous en étant francs, en vous montrant gentils, attentionnés, ouverts. C’est la plus belle manière d’entamer une relation qui, peut-être durera longtemps et sera belle !

Objets publicitaires : des idées cadeaux à offrir à vos clients

Les fêtes de fin d’année sont souvent marquées par l’esprit de partage. Alors, si vous envisagez de fidéliser et de remercier vos clients ou de renouveler les contrats avec vos partenaires, donnez-leur des cadeaux. En leur offrant des objets publicitaires en guise de présent, vous joignez l’utile à l’agréable, car en plus de faire plaisir à ces personnes, vous optimisez également la notoriété visuelle de votre image de marque.

Pourquoi offrir des cadeaux publicitaires aux clients ?

Une entreprise a besoin d’avoir recours à de nombreuses actions de marketing afin de se faire connaître sur le marché dans lequel elle se trouve. L’utilisation d’objets publicitaires comme sur  fait partie des méthodes qui augmentent sa notoriété auprès des clients, de ses concurrents et de ses partenaires. Il s’agit d’une solution efficace qui joint l’utile à l’agréable, car en plus de marquer les esprits en offrant des cadeaux, c’est aussi un moyen de véhiculer l’image de l’entreprise.

En effet, les gadgets publicitaires sont des accessoires indispensables à une entreprise pour transmettre des messages et refléter l’identité visuelle de la marque. C’est un outil marketing et de communication indispensable pour augmenter le chiffre d’affaires. Lisez cet article pour mieux comprendre ce concept.

Par exemple, pour remercier un client d’avoir effectué un achat, une entreprise spécialisée dans le commerce peut lui offrir un cadeau promotionnel sur un nouvel article. Le principal objectif dans cette démarche est de fidéliser la clientèle pour qu’elle revienne prochainement et systématiquement. Les cadeaux publicitaires sont aussi des présents de remerciement.

Comment choisir les objets publicitaires à offrir ?

Comme ce sont des éléments de publicité, les cadeaux publicitaires ont un impact conséquent sur l’image de la société. De ce fait, il est tout à fait important de faire un choix judicieux. Par exemple, il est important de choisir un objet qui pourra être utile et rendre service aux clients au quotidien : un stylo, un briquet, un agenda, une montre ou une clé USB avec le logo de l’entreprise inscrit dessus. Un cadeau d’entreprise se doit aussi d’être solide afin de montrer son sérieux, sa fiabilité, son professionnalisme et son sérieux.

Il doit aussi pouvoir être arboré tous les jours pour que son exposition soit plus fréquente aux yeux d’autres clients cibles potentiels. De ce fait, le message que l’entreprise souhaite transmettre a une meilleure et une large diffusion et touche ainsi un large public. Des pièces vestimentaires personnalisées peuvent rentrer dans cette catégorie, notamment des tee-shirts, des casquettes, des polos, des chemises, etc.

Quels objets publicitaires offrir ?

Pour offrir un cadeau d’affaires, il faut tenir compte de différents points, car il doit répondre à de nombreuses exigences. En plus de la liste ci-dessous, cliquez sur ce lien pour vous aider à trouver le cadeau idéal.

  • Un cadeau publicitaire doit être en relation avec l’image de marque de l’entreprise expéditrice et doit même la prolonger. Certes les stylos ou les blocs-notes munis d’un logo d’entreprise sont des classiques des gadgets publicitaires et très utiles au quotidien, mais pour mieux épater vos clients, optez pour quelque chose d’original et d’innovant. À l’heure où les nouvelles technologies règnent, les articles high-tech sont les bienvenus : tablettes, accessoires pour téléphone ou ordinateur portable, etc.
  • Il doit être personnalisé et au goût de celui qui le reçoit, car c’est ainsi que le client se sentira spécial et unique. Cela lui donnera l’impression d’être sorti du lot.
  • En matière de budget, sa valeur doit être adaptée aux capacités financières et à l’image de l’entreprise. En effet, offrir des objets publicitaires luxueux en guise de cadeaux alors que l’entreprise est censée proposer des produits ou des services ajustés peut amener les clients à discuter encore plus sur les prix. Par contre offrir des cadeaux moins chers alors que l’entreprise a un chiffre d’affaires remarquable va la dévaloriser.

Une sélection de mes idées pour faire le tri dans sa vie

Il y a deux façons de vivre : vivre organisé, et vivre désordonné. Il y a celles et ceux qui auront passé des heures chaque matin à mettre au point des coiffures complexes et ne laisseront pas dépasser la moindre mèche de cheveu. Il y a les réguliers, les ponctuels, les qui prennent leurs trois repas à heure fixe, les rigoureux, ceux qui tiennent à jour un strict emploi du temps, ceux qui comptent, ceux qui élaborent des plans, des stratégies, ceux qui savent faire le tri, dans leurs poubelles, leurs relations, leurs pensées, leurs affaires… et puis il y a les autres.

Je crois que je fais partie des autres. J’aime vivre à cent à l’heure, improviser, imaginer, rêver, parler, crier, jouer, voyager, danser, rire, pleurer, ne penser à rien, penser à tout à la fois, arriver en retard, partir en retard, et vice-versa, j’aime ma chambre, mon salon, ma salle de bain éparpillée, mes cheveux ébouriffés, c’est mon confort, ma manière à moi de m’y retrouver. Oui, enfin, je sais tout de même être un minimum responsable, hein ! Sinon, mon patron ne m’enverrait pas profiter de la vie en voyage d’affaire à l’autre bout du monde ! Disons que je suis de nature brouillonne, et que j’ai appris la rigueur à l’école de la vie. C’est pourquoi je vais aujourd’hui vous confier quelques-uns de mes secrets pour faire le tri dans sa vie. Après tout, c’est important !

Faire le tri sur son bureau

L’espace de travail, c’est l’ordinateur, le clavier, les post-it, les stylos, sans oublier la plante verte… mais c’est aussi un milliard de papiers de bonbons, de paquets de gâteau, de tasses, de ronds de café, de bouchons de Bic égarés, de miettes de pain… le tri est donc de mise ! C’est simple : tout ce qui sert à travailler reste, et le reste… poubelle ! Ensuite, tout ce qui sert à travailler mais dont vous ne vous servez jamais ou seulement très peu souvent n’a rien à faire sur le bureau. Mettez-moi tout ça dans le tiroir !

bordel-bureau-faire-le-tri

L’idée, c’est que vous n’ayez plus sur votre espace de travail que ce qui est vraiment nécessaire. Plus la plante verte, évidemment. On ne peut pas vivre sans plante verte. Mais revenons à nos moutons. Le même traitement doit être réservé à la paperasse, aux documents. Oui, l’enjeu est de taille, les dossiers arrivent plus vite qu’ils ne repartent, vous les accumulez à ne plus savoir qu’en faire.

Par conséquent, une seule méthode sera la bonne : Faire le tri. Si un papier traîne là depuis longtemps, qu’il vous nargue du haut de son format A4 et que vous ne pouvez plus le voir en peinture… poubelle ! Sinon, vous pouvez lire ce qui se raconte ici sur la créativité au bureau et continuer à n’en faire qu’à votre tête.

Le tri dans ses relations

Là, ça se corse. Faire le tri dans ses amis, ses collègues, ses connaissances, c’est toujours un pari risqué ! Moi je préconise de classer les gens en fonction des relations que vous avez avec eux. Si vous entretenez avec une amie une relation nocive, faite de faux semblants, de coups bas, de délations ou de toute autre réjouissance, mettez-y un terme incessamment sous peu !

facebook-faire-le-tri

Cette méthode peut en plus être un bon moyen de réfléchir aux amis que vous voudriez garder : en passant en revue les personnes dans vos contacts téléphoniques, Facebook ou autres, vous pourriez redécouvrir quelqu’un que vous aviez perdu de vue et dont vous gardez d’excellents souvenirs. C’est le bon moment pour recontacter cette personne et rattraper le temps perdu ! J’ai appliqué cette méthode à moi-même et j’ai regagné trois amis, au bas mot !

Le tri sélectif

Faire le tri, c’est aussi penser à l’environnement ! C’est en tout cas ce que j’ai appris à faire, et je dois dire que je suis plutôt satisfaite de mon coup. J’ai une poubelle jaune pour les plastiques, le fer, les flacons de déodorant et autres, une verte pour les verres, une bleue pour les cartons et autres papiers, et une marron pour tout ce qui est organique et non recyclable. Je sais, ça peut paraître compliqué dit comme ça mais une fois qu’on a appris à faire le tri, on n’y pense même plus !

Comment demander une augmentation à son patron sans sourciller

L’autre jour, je recevais une amie chez moi. Elle était dans un état de panique vraiment avancé. Elle tremblait sur mon canapé tout en m’expliquant qu’elle s’apprêtait à demander une augmentation à son patron. Vu le travail acharné qu’elle avait mené ces derniers temps, c’était amplement mérité, et je ne voyais pas pourquoi elle redoutait tant ce rendez-vous !

Alors je me suis dit que ça ferait un bon sujet d’article à partager avec mes très chers lecteurs ! Je vais vous dire, moi, pourquoi vous n’avez rien à craindre et surtout, comment vous y prendre pour que tout se passe dans les meilleures dispositions possibles.

Businesswoman Crying Against File Cabinet

Acte I : Commençons par analyser le terrain

Le maître-mot quand on veut demander une augmentation : ne pas y aller à l’aveuglette. Ça pourrait se retourner contre vous, et c’est bien logique : si vous espérez une augmentation alors que vos résultats sont piètres, vous vous nourrissez d’illusions, mes pauvres ! Mais nous partirons du principe que vous méritez très largement cette petite augmentation de salaire, voire cette promotion (après tout, pourquoi pas ?).

marcher-sur-50-cents-demander-une-augmentation

La politique salariale, un bon indicateur

La première chose à faire est de prendre connaissance de la politique salariale de votre entreprise. Celle-ci peut d’emblée vous donner quelques éléments de réponse quant au chiffre que vous ambitionnez : montant maximum, rémunération de vos collègues et autres informations vous permettront de vous situer dans cette structure et d’évaluer votre légitimité à demander une augmentation.

Dresser une liste pour s’autoévaluer

En effet, l’autoévaluation aura sur vous de nombreux effets positifs ! Tout d’abord, elle vous permettra de vous mettre vous-mêmes à la place de votre patron. Vous entreverrez mieux la manière dont il ou elle vous perçoit et, par conséquent, vous saurez quelles ficelles tirer pour orienter sa décision au moment de lui demander une augmentation. Vous trouverez également des exemples de lettres de demande en suivant ce lien.

Ensuite, elle vous permettra de vous donner confiance en vous. On ne se rend pas toujours compte des bénéfices que représente notre présence au sein d’une équipe, qu’il s’agisse de qualités relationnelles, de réactivité, de résultats probants ou autres. Faire le point sur ce que l’on pèse en termes de valeurs professionnelles nous amène donc à gagner en assurance. Or c’est là un état d’esprit essentiel lorsque l’on se retrouve face à la seule personne susceptible de nous donner ce que nous voulons !

Acte II : se préparer à demander une augmentation

Ça se répète !

Tout comme l’acteur établit une connexion entre lui et le public par le biais de sa gestuelle et de sa voix, la personne que vous êtes doit se préparer afin de faire bonne figure le jour de l’entretien. N’hésitez pas à répéter devant votre miroir, ou devant votre partenaire de vie. Celle-ci ou celui-ci vous taquinera peut-être mais c’est une méthode qui fera ses preuves ! Elle vous permettra de prendre la parole face au patron avec dix fois plus d’assurance que si vous formuliez votre demande pour la toute première fois, la voix balbutiante et le visage plein de tics nerveux.

Soigner votre patron

Quand on veut faire signer un contrat à un client, on le met dans de bonnes conditions. On l’invite au restaurant, on lui offre des choses. Le principe ici est un peu le même. Il ne s’agit pas de suggérer un rencard à votre chef ou de l’enivrer, comme le suggère la vidéo ci-dessous ! Mais vous pourriez par exemple planifier le rendez-vous à un moment où vous savez qu’il ou elle n’est pas très occupé(e). Ce genre d’attentions peut vraiment transformer l’essai.

Savoir ce que l’on veut

Car oui, il est bien beau de demander une augmentation, mais une augmentation de combien au juste ? La question peut paraître idiote, pourtant certaines personnes sont tellement préoccupées par le seul fait de faire leur demande, qu’elles en oublient les modalités !

Il serait dommage de passer à côté d’une prime en or massif parce que vous n’y aviez tout simplement pas pensé !

Quand il y a grève des transports, on sort la roue de secours !

« Le trafic sera perturbé », « tous les trains sont à l’arrêt »… on les a toutes entendues ces annonces ! Chaque fois que les réseaux franciliens décident de faire la grève, c’est toute la population parisienne qui en pâtit. Imaginez un peu, une métropole entière paralysée par la grève des transports ! Hélas, ça nous arrive fréquemment. Et quand ça n’est pas la RATP ou la STIF, c’est la SNCF qui décide de bloquer la France entière, rien que ça ! À force de se retrouver dans ce genre de situation, on développe des astuces. Ça vous tente d’en connaître quelques-unes ?

Le Vélib’ ou l’Autolib’

Non, le Vélib’ n’est pas utile que dans les situations désespérées, quand vous rentrez pompette d’un dîner à 2h du matin et que tous les transports en commun sont fermés. Il peut aussi servir quand les transports en commun sont fermés… alors qu’ils ne devraient pas l’être ! Simple et non polluant, le Vélib’ a tout pour vous séduire !

Il existe depuis 2007 et il pullule aujourd’hui dans tout Paris et la petite couronne. On le retrouve aussi, sous d’autres dénominations plus ou moins similaires, dans toutes les grandes villes de France ! Lyon, Toulouse, Marseille, Bordeaux… pour la seule ville des lumières, ce ne sont pas moins de 17000 vélos qui sont à votre disposition dans quelques 1230 stations, alors en cas de grève des transports, je ne veux pas vous entendre dire que « j’ai eu beau chercher j’ai pas trouvé » !

En plus, ça ne coûte même pas très cher si vous comptez vous abonner. 29 euros par ans pour le Vélib’, 9 euros la demi-heure pour louer une Autolib’. Et mise à part les risques que vous encourez toujours à zigzaguer entre les voitures dans les rues de notre belle capitale, il y a peu de chances avec cette méthode pour que vous arriviez en retard où que ce soit le jour où il y a une grève des transports. Sans compter que ça fait faire du sport et que vous ressentirez moins la culpabilité d’avoir remplacé votre salade de quinoa par un bon hamburger frites ce jour-là.

velib-greve-des-transportsd

La marche à pieds

La marche à pied est le moyen de locomotion le plus ancien qui existe. Il paraît même qu’on l’aurait inventé avant la machine à vapeur ! Alors s’il existe encore aujourd’hui, c’est sans doute parce que c’est un système fiable, non ? Dans ce cas, le jour où survient une grève des transports, pourquoi ne vous rendriez-vous pas à votre travail à pieds ?

Je sais, il faut parfois marcher 2, 3, voire 4 heures pour se rendre sur son lieu de travail. Si vous êtes dans ce cas, oubliez ce que je viens de dire. Mais j’en connais quelques-uns (je ne désignerai personne) qui habitent à quelques stations de métro de chez elles et qui s’offrent quand même le métro au quotidien. Eh bien, voilà une bonne occasion de se bouger ! Hop !

En plus, Paris est l’une des villes les plus riches du monde en termes de patrimoine et de culture. Vous ne pourrez pas tourner à un angle de rue sans tomber sur une statue en hommage à quelque obscur souverain d’un temps révolu ou sans passer devant le portique de la maison d’un célèbre peintre, ou encore devant celle d’une star du cinéma. Profitez de la grève des transports pour explorer ce musée immense qu’est Paris !

Le covoiturage

Parfois, on vit en dehors de la ville et on a l’habitude de prendre le RER pour se rendre au travail. Il en va de même dans toutes les villes du monde, d’ailleurs ! C’est le système de la migration pendulaire. Avec l’affluence de citadins et la surabondance de logements occupés, sans parler des prix, on préfère délocaliser sa vie personnelle, et c’est un choix qui comporte de très nombreux avantages !

route-greve-des-transports

Seulement voilà, quand une grève des transports a lieu (et on ne nous prévient pas toujours à l’avance), on se retrouve coupé du monde, comme Napoléon sur l’île de Sainte-Hélène ! C’est pour cette raison que le covoiturage est un système révolutionnaire qui peut s’avérer salvateur !

On s’en sert pour voyager jusqu’à l’autre bout du monde, mais on peut tout aussi bien s’en servir pour voyager jusqu’à l’autre bout de la ville. En revanche, une grève des transports reste un problème pour tout le monde. Je ne vous garantis pas qu’il n’y ait pas d’embouteillages sur le périphérique, mais au moins vous aurez une solution pour ne pas rester chez vous !

Newer posts »

© 2020 La Workeuse

Theme by Anders NorenUp ↑